29 décembre 2014

BPCE Sa : Contrôle des appels téléphoniques, présentation en CE

Le téléphone sonne !!     Vous répondez ?



Après la Cyber surveillance et les 257 caméras implantées au site avant seine de BPCE SA, la téléphonie fait également l’objet d’un contrôle !

Sont concernés la téléphonie fixe, la téléphonie mobile et les terminaux (tablettes, smartphones).

Soit 3664 postes fixes et 889 téléphones mobiles de BPCE SA et ses filiales. Le volume et la consommation étant conséquentes, le suivi des coûts s’avère nécessaire.

Les appels téléphoniques sur poste fixe des collaborateurs sont surveillés et tracés par un ticket CDR (=Coût De Réseaux). Ce ticket reprend les éléments suivants : la date, la ligne appelante, la ligne appelée, la durée et le coût de l’appel…. Ces données sont donc  indirectement nominatives.

Toutes ces « traces » sont bien évidemment conservées chez BPCE SA.

Seuls 5 collaborateurs au sein de l’Administration des moyens de téléphonie ont accès à ces données. L’intérêt de ces données, selon la Direction, est de pouvoir résoudre des incidents et de déterminer la consommation.

Mais ces données sont également utiles en cas d’enquête !

Ainsi, toute enquête doit être au préalable motivée puis soumise à la DRH. Cette dernière transmet cette requête au déontologue qui accepte ou non cette démarche. L’accès aux traces téléphoniques doit se faire en présence du déontologue.

Il en est de même pour les 300 lignes de téléphonie mutualisées : il s’agit, par exemple, des téléphones des salles de réunion. Leurs données sont également tracées.

Par ailleurs, il existe 8 postes enregistrés qui sont identifiés par un logo et par un message indiquant au préalable l’enregistrement.

Ces enregistrements ne sont pas soumis à une déclaration CNIL car ils font l’objet d’une dispense réglementaire !

Les 889 lignes téléphoniques mobiles font l’objet de la même procédure en ce qui concerne les traçages.

Les traces sont ici conservées chez SFR et accessibles par 4 collaborateurs de l’équipe téléphonie. Le déclenchement d’une enquête suit la même procédure que pour la téléphonie fixe.




Le suivi des coûts  de la téléphonie à BPCE SA servirait donc, avant tout, à identifier les problèmes techniques et les consommations excessives.

Cependant, il existe un seuil d’alerte qui génère une enquête. Ce seuil est le suivant :

  • Pour la téléphonie mobile : une consommation téléphonique mensuelle à partir de 300€/mois pour un salarié. Autre critère d’alerte : le top 20 c’est-à-dire les 20 plus grosses consommations téléphoniques de l’entreprise.

  • Pour la téléphonie mobile : la base du seuil d’alerte est uniquement le top 20.



La Direction affirme que la motivation des contrôles téléphonique de BPCE SA est avant tout la vérification des coûts des consommations. Et que BPCE SA ne cherche pas à surveiller ses collaborateurs !!!!



Suite présentation au CE de BPCE Sa 
par Sandrine Jankelewicz RS au CE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire